Les Captifs - Robert Brasillach

20,00

Référence EP

2019, Edtions Pardés, 262 pages.

Après la défaite de juin 1940, Robert Brasillach est fait prisonnier lors de l’encerclement de la IIIe armée. D’abord à Neuf-Brisach, puis dans les camps allemands de Warburg et Soest, il entreprend la rédaction d’un roman, qu’il intitule Les Captifs. Libéré le 31 mars 1941, il reprend son manuscrit durant l’été de cette même année, mais l’abandonne définitivement.

C’est donc un roman inachevé que nous lisons aujourd’hui sous le titre Les Captifs : trois cents pages manuscrites, la moitié de ce que Robert Brasillach avait prévu d’écrire. En 1940, à cause de son âge (il a trente et un ans), et parce que la défaite et l’emprisonnement sont deux violentes ruptures avec le passé immédiat, l’écrivain fait de son roman une oeuvre de récapitulation : à travers des personnages nombreux, bien individualisés, vivants, il rassemble ce qu’il a espéré, détesté, admiré, aimé surtout, pendant sa jeunesse, désormais révolue.

Les Captifs révèlent aussi une ambition nouvelle : construire un ensemble romanesque dont le lecteur, pareil à celui de La Comédie humaine, retrouverait, d’un livre à l’autre, des créatures familières, immergées dans l’histoire contemporaine. Tous ces personnages sont soumis, chacun à sa manière, à la loi du temps et du vieillissement, qui a hanté Robert Brasillach.

Récapitulation, témoignage d’une ambition nouvelle, approfondissement d’une méditation sur le temps, Les Captifs, quoique inachevés, sont une oeuvre foisonnante, qui atteste « le don de vie », indispensable au vrai romancier.

SOMMAIRE PRÉFACE de Cécile Dugas

PREMIÈRE PARTIE Simone

DEUXIÈME PARTIE Agnès

TROISIÈME PARTIE Victor

ANNEXES Plans et fragments pour Les Captifs


Cécile Dugas : Professeur agrégé de lettres moder nes. Auteur d’une thèse de doctorat sur Les Sept Couleurs (1982). A publié de nombreux ar ticles dans les Cahiers des Amis de Rober t Brasillach. A constitué un dictionnaire cr itique d’après Rober t Brasillach, Rober t Brasillach en toutes lettres, qui correspond aux numéros 46/47 et 48/49 des Cahiers. Lauréate du prix Rober t Brasillach en 1979 et 1983.